Tous dehors : Reconnectons nos enfants à la nature !

Home / Parentalité / Tous dehors : Reconnectons nos enfants à la nature !

Vous avez manqué notre table ronde “Tous dehors : de l’importance de se reconnecter à la nature” ? Pas de panique voici pour vous un résumé de nos conseils & bonnes pratiques pour permettre à vos loulous de grandir au maximum dehors et de se reconnecter à la nature.

Pourquoi le contact avec la nature est-il important dans le développement global de l’enfant ? Pourquoi au fil du temps, nous nous en éloignons ? Enfin et surtout : Comment agir ? Jérémy Darracq, éducateur à l’environnement (créateur de Cheminement) et Caroline Larroque, éducatrice de jeunes enfants (et coordinatrice des crèches chez Eponyme/little) ont répondu à nos questions. Voici leurs conseils et infos pour favoriser l’immersion dans la nature de nos enfants !

La nature fait grandir loulou !

Pour commencer, voici un petit rappel essentiel sur le développement global et harmonieux de l’enfant. Ce dernier intègre :
– Son développement affectif : grâce à une relation affective stable et sécurisante.
– Son développement moteur : l’enfant a un besoin impérieux de BOUGER ! Marcher, sauter, ramper, courir (motricité globale) ou encore pincer, presser, dessiner, découper, écrire (motricité fine).
– Son développement social et moral : grâce à l’expression et à l’écoute de ses émotions, ses besoins, l’apprentissage du « vivre ensemble » en lui permettant d’aller à la rencontre de l’autre à son rythme.
– Son développement cognitif : en offrant à l’enfant un environnement « provoquant » et stimulant. Plus l’enfant peut expérimenter son environnement de différentes manières, avec différentes matières, plus il développera son raisonnement et donc sa créativité, son intelligence.
– Le développement de son langage : grâce aux interactions de qualité enfant/adulte, grâce aux mots posés sur les gestes, à la verbalisation de ce qui se passe et ce, dès les premiers instants.

Pour continuer, voici un fait essentiel : être dehors, être en contact avec la nature répond à l’ensemble des besoins du tout-petit et à son développement global. Car, être dehors c’est :
– Manipuler des matières naturelles, nobles (loin du plastique) : le bois, les feuilles, la terre, les cailloux.
– Observer, questionner, chercher à comprendre (pourquoi les fourmis se dirigent-elles toutes vers la fourmilière ?).
– Grimper, courir, escalader, etc.
– C’est apprendre à attendre, à respecter le tempo du vivant (petit jardin potager).

« Rappelez-vous du souvenir le plus lointain que vous avez vécu enfant dans un lieu de nature? »Jérémy aime poser cette question ! L’expérience montre que nous avons tous en commun des souvenirs de nature : d’exploration sensorielle (patouille dans la terre, gâteaux de boue, etc.), d’histoires imaginaires, parfois d’odeurs ou d’émotions (la peur, la joie), d’une grande liberté (les adultes sont loin) et d’une certaine prise de risque.

Aidons les enfants à aller dehors !

Poursuivons avec un constat : Aujourd’hui, nos modes de vie nous ont éloignés de la nature. Les villes ont réuni les habitants loin des campagnes et des espaces naturels. Nous n’avons plus besoin de la nature au quotidien : eau courante, électricité, etc. Et à quoi ressemblent les espaces réservés aux enfants en ville ? Depuis quelques décennies, la culture du risque Zéro dans les crèches, les écoles, les parcs de jeux ont bétonné les cours et mis les enfants « hors sol ».

Mais heureusement : un retour en arrière commence tout juste à s’opérer ! On ne se lassera pas de le répéter : Les enfants ont besoin d’être au contact de la nature pour grandir harmonieusement.

« Attention ! Doucement ! »… C’est vrai qu’en tant que parents, nous avons souvent peur pour nos enfants (qu’ils tombent, se blessent, etc.). Et pourtant nous devons aider nos enfants à aller dehors ! Pour cela, notons dans un coin de nos têtes qu’un enfant – dès lors qu’il aura bénéficié d’une liberté motrice dès le plus jeune âge – saura évaluer sa prise de risque. Un enfant n’est pas forcément « casse-cou », souvent il explore un peu plus, selon les capacités qu’il se reconnait.

Au delà de la prise de risque, les enfants n’ont plus trop le droit de se salir. C’est triste, car des mains noires de terre, des vêtements sales sont pourtant les signes positifs d’une belle expérimentation !

… Rappelez-vous de vos aventures d’enfants… de vos blessures parfois ? Sont-elles de bons ou de mauvais souvenirs 🙂 ?

Concrètement : Où, quand, comment jouer dehors ?

Voilà déjà un principe de base : il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements !

Pour jouer dehors, votre enfant doit être habillé confortablement (pour faciliter ses mouvements) et surtout avec une tenue adaptée à la météo ! Dans le cas contraire, il aura vite froid ou chaud, sera mouillé, énervé et vivra le « dehors » comme une contrainte.

Nous avons déniché pour vous quelques sites pour compléter la panoplie d’aventurier de loulou :
– La salopette LEGO® WEAR est parfaitement adaptée par temps de pluie (entre 15 et 20€ suivant les sites) et existe dès le 9 mois !
– Les Petits Baroudeurs, un site de vente en ligne à explorer ! Imaginé par des parents randonneurs, explorateurs de nature à la recherche de tenues techniques pour leurs tout-petits, on y trouve la fameuse salopette mais aussi de nombreux trésor.
– LIDL propose aussi salopette et pantalon imperméable à moins de 9€ (marque LUPILU®).

Une fois bien équipé, c’est parti pour l’exploration ! Jérémy partage avec vous ses bonnes adresses 🙂 :
– « La nature fait son spectacle » : un programme du Conseil départemental 33  qui présente des sorties nature gratuites sur des milieux très sympathiques.
– La vallée de la pimpine de Latresne à Créon (piste cyclable Roger lapébie) : elle est bordée par des forêts très riches en biodiversité !
– La vallée du Ciron dans le sud gironde entre bernos-beaulac et Bommes.
– La vallée de la Leyre (des Landes au Bassin).
– Les parcs de la burthes (floirac), Mussonville (Bègles), Mandavit (gradignan), Le bois des sources (cestas et pessac).
– Les réserves naturelles de Gironde.
Mais aussi la friche, le bois, la prairie, le ruisseau, là où se trouvent les matériaux nobles …

Quelques mots sur Jérémy Darracq :
Jeremy est animateur et formateur en éducation à l’environnement et créateur de CHEMINEMENT. C’est une structure désireuse de promouvoir une éducation à l’environnement et plus particulièrement une éducation à la nature en développant des formations et des projets pédagogiques créant une relation entre l’individu et son environnement. Elle œuvre pour un développement harmonieux de l’enfant avec comme support d’éveil et d’apprentissage : le dehors.

Cette année il anime notamment nos ateliers « Wild Wild Kids » au parc rivière (quartier Grand-Parc/Chartrons), pour les enfants de 3 à 6 ans. Un Petit groupe de 8 enfants maximum… et il reste 3 dates ! Infos et inscriptions par ici !

Petite bibliographie pour aller plus loin :
– Jouer avec la nature (70 ateliers d’éveil pour le tout-petit), Elise Mareuil, ed. DUNOD.
– Comment élever un enfant sauvage en ville, Scott D. Samson, éd. BROCHE.

SAVE THE DATE >> Conférence gratuite « Jouer dedans autrement » animée par Anne Lafourcade, ingénieure Conseil en Chimie Santé Environnement, jeudi 29 novembre, de 19h à 21h30 à Little Chartrons. Infos et inscription par téléphone 0547500365 ou mail hello@welovelittle.com, évènement facebook à venir !


Découvrez les précédents articles de notre campagne « Bol d’air : un #EnvironnementSain pour nos enfants ! » :
La période des 1000 jours

Un environnement sain pour nos enfants

Related Posts